le japon : une affaire de mondialisation !

Un site utilisant unblog.fr

 
  • Accueil
  • > Recherche : mondialisation manga

la culture nippone : une histoire de famille 24 novembre 2014

Classé dans : Non classé — lejaponuneaffairedemondialisation @ 23 h 25 min

Depuis les années 70, la culture nippone a envahi notre quotidien. En effet, si l’on demande aux quarantenaires ce qu’ils regardaient étant enfant la plupart nous répondent : « Candy, Olive et Tom, Capitaine Flam ou encore Albator », autant de dessins animés arrivés tout droit du Japon. Mais ils ne sont pas la sue génération à avoir vécu l’influence japonaise. Plus que jamais aujourd’hui, la culture pop se veut grandissante et souvent les parents ayant grandi avec ce genre d’animes éduquent leurs enfants dans le même esprit. C’est pourquoi la plupart des jeunes adultes vous parleront de : « Pokémon, Sailor Moon, Dragon Ball Z » et bien d’autres. De plus, ceux qui étaient autrefois considérés comme « geeks » avec leur console de jeu et leur cosplays sont à présent rejoints par une multitude de fans de mangas, d’animes et de regroupement géant rendant hommage à la Japan Pop. La Japan Expo rassemble un peu plus de monde chaque année et fait appel à des invités de plus en plus prestigieux (Kitaro Kosaka en 2014). La mondialisation est en marche et lorsque l’on demande à un fan de cet univers particulier si les mangas et autres japoniseries contribues à cette mondialisation, il nous répond sans hésiter : « Largement ! les plus grands consommateurs de manga sont les américains et les français. De plus dans pas mal de manga on retrouve les traditions japonaises, une partie de leur quotidien (un peu idéaliste), leurs contes. C’est la modernité dans la tradition. » Voila qui selon ce fan fait la richesse et la réussite de cette culture à l’étranger. Seulement tout cela ne représente pas la réalité, ce n’est pas toujours la véritable culture japonaise qui s’exporte mais plutôt un genre de monde utopique dans lequel on aime se plonger, dans lequel on a la possibilité de voyager au-delà du réel.

Lisa Perloff, Lucie Lallouff-Bellouard.

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : mondialisation manga

Six choses à faire pendant la Japan Expo

Classé dans : Non classé — lejaponuneaffairedemondialisation @ 22 h 20 min

Six choses à faire à la Japan expo :

-          Assister à un concours de cosplays : Se présenter sur scène avec le plus beau déguisement ! 10474544_787090461324113_4444485901109082142_n

-          Prendre des photos (ou se faire prendre en photo) : Prendre en photo nos personnages préférés ou les meilleurs déguisements).

-          Jouer à des jeux vidéo : Des stands sont placés à la Japan expo afin de tester certains jeux vidéo en avant-première.

-          Lire des mangas : Des écrivains sont là avec leurs livres permettant ainsi de lire et de se faire dédicacer ses bouquins.

-          S’initier à un art martial : Des activités sont organisées afin de connaître la culture Japonaise dans tous ses arts.

-          Et bien sur….SHOPPING : Stands d’objets de toutes sortes (Vêtements, figurines, bijoux, porte-clés, peluches,…) Kawai et de bien d’autres marques afin de plonger entièrement dans l’univers Japonais !

Six choses à faire à la Japan Expo

Le plus grand Salon consacré aux cultures japonaises se tient jusqu’à dimanche soir à Villepinte, près de Paris.
La Japan Expo, le plus grand Salon consacré aux cultures japonaises, se tient jusqu’à dimanche 6 juillet au soir à Villepinte, près de Paris. Tour d’horizon de quelques activités proposées par ce Salon, qui accueille chaque année depuis quinze ans les passionnés de manga et d’animation japonaise.

 

Assister à un concours de cosplay

Une cosplayeuse interprète l'un des personnages d'« Attack on Titan ».  
Une cosplayeuse interprète l’un des personnages d’« Attack on Titan ». | Le Monde.fr

C’est l’un des grands classiques de la Japan Expo, où une bonne partie du public vient déguisée : au sein du parc des Expositions, plusieurs scènes accueillent les cosplayers (de « costume » et « players », des personnes qui cherchent à réaliser les plus beaux costumes).

Après une présentation rapide de l’animateur, les cosplayers ont quelques minutes sur scène pour prendre la pose et faire admirer leur costume – en général il n’y a rien à gagner, mais le public juge la qualité des déguisements à l’applaudimètre. Ambiance bon enfant et créations parfois très originales.

Prendre des photos (OU Se faire prendre en photo)

Collection de princes et princesses, Japan Expo 2014.  
Collection de princes et princesses, Japan Expo 2014. | Le Monde.fr

Les déguisements ne sont pas réservés aux scènes de cosplay, tant s’en faut : partout dans le Salon, il est possible – et encouragé – de photographier les meilleurs costumes ou de se faire photographier avec ses personnages préférés.

Jouer à des jeux vidéo

Un stand retrogaming à la Japan Expo.
La partie du Salon consacrée aux jeux vidéo permet de tester en avant-première plusieurs jeux qui ne sortiront que dans quelques mois. Il est notamment possible de s’essayer à Yoshi’s Wooly World, au nouveau Super Smah Bros, au dernier Naruto ou, dans un genre très différent, au jeu d’horreur The Evil Within — dont le créateur, Shinji Mikami, fait partie des invités de la Japan Expo. Attention cependant, les files d’attente peuvent être longues.

Plusieurs espaces proposent également des bornes d’arcades et consoles rétro : il est par exemple possible d’affronter ses amis au Mario Kart, premier du nom, ou de tenter de battre un record sur Sonic ou Metal Slug.

Lire des mangas (ou regarder des JAPanimes)

Un stand bibliothèque à la Japan expo.   
Un stand bibliothèque à la Japan expo.  | Le Monde.fr

La quasi-totalité des grands éditeurs de mangas et distributeurs d’animes tiennent des stands au Salon, où l’on peut découvrir leurs dernières nouveautés et rencontrer certains dessinateurs ou scénaristes. Attention, si vous comptez tenter votre chance à une séance de dédicaces, il faudra vous armer de patience – les files d’attente sont très longues, et il y a souvent un tirage au sort parmi les inscrits.

Faire du shopping

Figurines Sailor Moon à la Japan Expo 2014.
Vêtements, figurines, accessoires de cosplay, mangas, maquettes, gadgets divers… La Japan Expo est aussi un gigantesque supermarché geek. Les prix peuvent varier fortement d’un stand à l’autre, et sont parfois excessifs, mais les collectionneurs de raretés devraient y trouver leur bonheur.
 

 
  • Accueil
  • > Recherche : mondialisation manga

Culture japonaise et mondialisation

Classé dans : Non classé — lejaponuneaffairedemondialisation @ 17 h 51 min

Aujourd’hui la pop culture prend de plus en plus d’influence et s’intègre dans la mondialisation. En effet le Japon a pris le plie et mise, à présent, sur ce qui semble le mieux fonctionner. Le gouvernement japonais va au plus près du consommateur et impose sa « philosophie » du KAWAII. Aussi bien en musique, qu’en littérature ou même au cinéma le KAWAII s’exporte et s’adopte. Stratégie ? renvoyer la nouvelle image des jeunes japonais qui influence le monde et augmente le poids du pays.

Japan Expo and Comic Con in Parishttp://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/culture_japonaise_et_mondialisation_kazuhiko_yatabe.4250

Culture japonaise et mondialisation / Kazuhiko Yatabe

Culture japonaise et mondialisation / Kazuhiko Yatabe. In « Le japonais, c’est possible. Etats généraux de l’enseignement du japonais en France« , séminaire organisé par le Comité pour l’enseignement du japonais en France (CEJF) à l’occasion du 150e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et le Japon. Paris : École normale supérieure, 15 novembre 2008. (Production et réalisation : Université Toulouse II-Le Mirail). Thématique 3 : Le Japon, pays d’avenir.

« Le Japon, un « pays d’avenir » ? Examiner ce que les Japonais désignent par les termes sabu-karuchâ (subculture) ou poppu karuchâ (pop culture) est sans doute une bonne entrée en matière pour évaluer la pertinence de la question. Une chose est certaine : qu’elle renvoie à des productions culturelles de masse telles que les mangas, les anime (dessins animés), les jeux vidéo, la J-pop (la musique pop et/ou rock), les keitai shôsetsu (les romans écrits et lus sur des téléphones portables), à des qualificatifs comme kawaii (mignon) ou encore à des comportements et à des pratiques plus ou moins partagés par les jeunes générations, la pop culture dit quelque chose sur la société japonaise contemporaine. Et dans la mesure où elle obéit à des impératifs draconiens de rentabilité -elle est indissociable de l’existence d’une industrie culturelle-, on peut affirmer qu’elle se tient au plus près des désirs du consommateur dont elle dévoile et exprime, pour ainsi dire au premier degré, la vision du monde. En d’autres termes, ce qu’elle donne à voir, à entendre et à vivre, peut servir d’indicateur pour esquisser les contours de la société japonaise présente et à venir, telle qu’elle est appréhendée par les jeunes Japonais. Si nous postulons que la modernité de l’archipel contribue à donner sens à la modernité tout court, alors sans doute pouvons-nous avancer que le détour par le Japon et sa culture dans ce qu’elle de plus contemporain apporte des pistes utiles, voire indispensables, pour une meilleure compréhension du monde auquel nous appartenons ».

 

 
  • Accueil
  • > Recherche : mondialisation manga

Japan Expo, l’arme fatale de la pop culture nippone

Classé dans : Non classé — lejaponuneaffairedemondialisation @ 17 h 46 min

Japan Expo and Comic Con in Paris

Depuis quelque années le Japon s’intéresse de près à l’événement phare du début du mois de Juillet : la Japan Expo. En effet, le Japon affectionne tout particulièrement l’environnement et le public de plus en plus diversifié que l’on retrouve chaque année. De ce fait, le gouvernement japonais finance la moitié du budget de l’événement et permet ainsi à tous les OTAKUS, et autres geeks, de découvrir une culture japonaise en effervescence.

Japan Expo, l’arme fatale de la pop culture nippone                        http://www.poptronics.fr/Japan-Expo-l-arme-fatale-de-la-pop

Les Français aiment la culture japonaise, et le prouvent chaque année à la Japan Expo. Le Japon, lui, aime… la Japan Expo ; le gouvernement nippon, qui veut faire de sa pop culture une arme diplomatique, l’a montré cette année plus que jamais. Explications.

La Japan Expo est une gigantesque foire dans le nord de Paris dédiée à la culture japonaise, tendance populaire : mangas, dessins animés (anime), mode, jeux vidéo, cuisine, arts martiaux, etc. Rien de très nouveau sous le Soleil levant –les dessins animés japonais ont fait leur apparition sur nos télés à la fin des années 1970– mais les Français en redemandent : l’événement, qui attirait un noyau de 3.200 fans en l’an 2000, a grossi chaque année pour dépasser les 160.000 visiteurs pour son dixième anniversaire, le week-end dernier au Parc des expositions de Villepinte.

Des « japoniaiseries » à la stratégie export Le public s’est donc forcément diversifié : dans les allées bondées et surchauffées du salon, on retrouvait les otakus (fans de pop culture japonaise) de la première heure, mais mélangés à d’autres geeks (la Japan Expo accueille en son sein le Comic Con’, qui rassemble les fondus de science-fiction et de super-héros), à de simples curieux, voire à Monsieur Tout-le-monde. Car ce que certains qualifiaient en d’autres temps de « japoniaiseries » a su sortir du placard depuis quelques années pour devenir une passion avouable. Il est d’ailleurs devenu courant pour des milliers de jeunes gens de se présenter à la Japan Expo déguisés en héros de mangas.

Toute cette agitation autour de sa pop culture est vue comme une aubaine par le gouvernement japonais, qui, après s’être aperçu tardivement qu’il était assis sur une mine d’or, s’emploie depuis quelques années à en ériger l’exportation en stratégie diplomatique. Outre la création d’un prix international du manga et l’annonce controversée de la construction d’un musée de la pop culture à Tokyo, trois jeunes filles ont récemment été nommées ambassadrices du kawaii (« mignon » en japonais) pour faire connaître la mode vestimentaire nipponne dans le monde.

Le Japon s’implique dans la Japan Expo L’Archipel voit dans cette approche du « soft power », l’influence exercée par un pays sur les autres par des moyens non coercitifs comme la culture, un remède à beaucoup de ses maux. Le « nain diplomatique » qu’est le Japon se verrait bien exercer plus d’influence grâce à sa diplomatie du manga, dont le premier représentant est le Premier ministre Taro Aso lui-même, qui se décrit comme un otaku. Le pays, durement éprouvé par la crise mondiale, n’a pas non plus oublié que c’est dans les années 1990, quand il subissait l’effondrement de sa bulle économique, que sa pop culture s’est révélée être un succès planétaire.

Autant de bonnes raisons de s’introduire peu à peu dans la Japan Expo. D’abord à pas feutrés : « En 2003 ou 2004, se souvient Thomas Sirdey, vice-président de SEFA Event, qui organise l’événement, nous avons rencontré le directeur culturel de l’ambassade du Japon qui nous a dit : “Il faut faire quelque chose ensemble.” Ils ont ensuite procédé prudemment, à la japonaise, en envoyant des gens se renseigner sur l’organisation, et en 2007, nous avons rencontré l’ambassadeur. » Six ans plus tard, le gouvernement nippon joue à présent un rôle important dans l’organisation de la Japan Expo en aidant notamment certains artistes et entreprises à s’y rendre, et surtout par l’intermédiaire du CoFesta, le festival international de l’industrie de contenu japonaise, une structure-ombrelle destinée à promouvoir le divertissement japonais dans le monde.

Manga : un premier pas vers la culture japonaise La diplomatie du manga donne-t-elle à l’étranger une image fidèle du Japon ? « Certainement pas, s’amuse Shigeo Sugimoto, qui prépare une thèse à l’Université libre de Bruxelles sur l’influence de la culture japonaise dans le monde et les valeurs qu’elle véhicule. Et ce n’est d’ailleurs pas le but. Mais c’est, à mon sens, un bon moyen d’entrer dans la culture, beaucoup moins cliché que le sumo et les jardins zen. » Une bonne partie des cosplayers (contraction de « costume » et « playing », ceux qui se déguisent, donc) croisés dans les travées du salon ont découvert l’anime (prononcé « animé », l’abréviation de la prononciation japonaise d’« animation ») au « Club Dorothée » dans les années 1980 et 1990, ou sur les chaînes spécialisées pour les plus jeunes, avant de se tourner vers le manga papier. Pas dupes, ils semblent prendre le manga et l’anime pour ce qu’ils sont. « C’est une vision un peu réductrice de la culture japonaise, analyse Laure, une jeune femme de 27 ans habillée de pied en cap en gothic lolita, une mode vestimentaire japonaise à base de jupes bouffantes et de dentelles. Mais les mangas contiennent des références à la culture que j’ai voulu essayer de comprendre. Je pense qu’on a un peu une image faussée du pays ; il faudrait peut-être vivre là-bas pour se rendre compte de la réalité. »

mathias cena Japan Expo, l'arme fatale de la pop culture nippone  signature
 

 
  • Accueil
  • > Recherche : mondialisation manga

Japan Expo : fief de la culture pop japonaise

Classé dans : Non classé — lejaponuneaffairedemondialisation @ 17 h 32 min

Japan Expo and Comic Con in Paris

La Japan Expo qui se déroule chaque année début juillet en France depuis 15 ans, attire de plus en plus de monde. Et pour cause, on peut y trouver une centaine de stands aussi farfelus les uns que les autres qui vous permettront de faire votre shopping entourés de cosplayers très imaginatifs. Vous pourrez également y découvrir les créateur de Nolife, une chaine télévisée qui regroupe les bouquets télé japonais de tous les grands opérateurs. Entre autre, la japan expo est LE bouillon de culture de la culture nippone.

« NOUS Y ÉTIONS – Le Parc des expositions de Villepinte accueillait jusqu’à dimanche les 14e et 5e éditions des deux salons parisiens dédiés à la pop culture. Cosplay, jeux vidéos et speed dating, il y en avait pour tous les geeks. Perruques en Z façon Dragon Ball, lentilles de contact dorées à la Edward Cullen (ou en vert et jaune pour Hulk), sabres de samouraï, boucliers en imitation adamantium, on trouve de tout dans les couloirs bariolés de la Japan Expo et du Comic Con français. C’est peut-être ce qui explique le succès de ces événements conjoints, organisés cette année du 4 au 7 juillet, au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte.

Les geeks de France et de Navarre y affluent en foules de plus en plus denses – 8000 en 2000, 220 000 en 2012! – pour faire leurs emplettes très spéciales et parader dans des costumes impressionnants qu’ils ont, pour les puristes, passé un an à confectionner à la main. Héros de mangas ou de comic-books, chevaliers Jedis ou Vulcains aux oreilles pointues, ils sont les hérauts d’une culture pop qui n’a plus honte de s’afficher. Deux stands témoignent de cette réalité de moins en moins parallèle: celui de la chaîne de télévision Nolife et celui du site de rencontres Geekmemore.

Lancée en juin 2007 par une petite équipe de passionnés du Japon et de jeux vidéo, Nolife a réussi à se maintenir en vie et à intégrer les bouquets télévisés des grands opérateurs. Un exploit qu’elle doit notamment au soutien des geeks en tout genre, qui n’hésitent pas à contribuer à la survie financière de leur «chaîne préférée», comme ils ne cessent de l’affirmer à son cofondateur Sébastien Ruchet, présent en dédicace à la Japan Expo. «On est encore très fragile et on se développe très doucement, mais dans le contexte actuel de crise de l’audiovisuel, c’est déjà exceptionnel! Dans quelques jours, on aura dépassé la durée de vie de la Cinq de Berlusconi!», se félicite Sébastien Ruchet entre deux séances d’autographes. Selon lui, le «Arte des geeks» est promis à un bel avenir car «la société s’est rendu compte que les geeks en question sont ses éléments les plus créatifs» et, au lieu de les marginaliser, est en train de les «mainstreamer». Autrement dit, les outsiders d’autrefois s’appellent aujourd’hui Peter Jackson ou J.J. Abrams et façonnent la culture populaire dominante. »

Le Figaro. http://www.lefigaro.fr/culture/2013/07/08/03004-20130708ARTFIG00604–japan-expo-comic-con-la-culture-geek-devient-la-culture-g.php

 

 
 

Anticensure |
Rumigny en questions |
Projets Eau |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Iseeicom
| Lesapprentisderennesavalence
| Quanddisneyetghibliparlentd...